Une nouvelle édition en 2014 à Paris – 18 – 20 juin

Version du site en anglais

homme

Prolongement de l’appel aux communications pour les communications affichées uniquement.

Les chercheurs, enseignants – chercheurs et doctorants des différentes sous-disciplines de la psychologie sont invités à soumettre une communication affichée pour autant que ces communications incluent sans ambigu?té l’étude des différences interindividuelles et/ou de la variabilité intra-individuelle. De plus, sont considérées les propositions de communications affichées concernant les méthodes et outils dans l’enseignement de la psychologie différentielle.

La date limite pour ce prolongement de l’appel à communication est le?12 avril 2014

Pour les doctorants, les Comité d’Organisation et le Comité Scientifique allouent 5 ??bourses d’inscription?? sur demande afin de permettre aux doctorants d’assister et présenter une communication affichée en étant exempté de frais d’inscriptions.

Les Journées Internationales de Psychologie Différentielle (JIPD) ont vu le jour en 1975 et sont organisées depuis tous les deux ans. Elles se sont tenues en 2000 à Pont-à-Mousson, en 2002 à Rouen, en 2004 au Luxembourg, en 2006 à Nanterre, en 2008 à Genève, en 2010 à Marseille, et en 2012 à Rennes.

La 21e édition des Journées Internationales de Psychologie Différentielle aura lieu du 18 au 20 juin 2014 à l’Institut de Psychologie de l’Université Paris Descartes, en co-organisation avec l’INETOP (Institut National du Travail et de l’Orientation Professionnelle) du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers).

Les Journées Internationales de Psychologie Différentielle (JIPD) rassemblent des chercheurs et les praticiens qui s’intéressent à?l’étude de la variabilité inter-individuelle ou intra-individuelle. La psychologie différentielle se propose de décrire, de mesurer, de comprendre et d’expliquer ces différences individuelles (Huteau, 1995).La psychologie différentielle s’appuie essentiellement sur des méthodes objectives, comme les?mesures psychométriques d’intelligence, de personnalité,?d’intérêts- valeurs,?qui lui permettent alors d’isoler des variables et leurs effets sur processus ou des phénomènes psychologiques. Ces différences?peuvent être observées entre les individus (variabilité inter-individuelle) ou chez un même individu (variabilité intra-individuelle). En outre,? la psychologie différentielle précise les lois générales de la psychologie, pour s’attacher à mettre en évidence les variables individuelles qui peuvent venir interagir avec ces mêmes lois.

Pour cette 21e édition, la thématique centrale sera ? La variabilité au 21e siècle ?. Cette thématique sera l’occasion de mettre en valeur?les travaux de?Maurice Reuchlin, notamment ses travaux sur la vicariance avec les? développements actuels et à venir en psychologie différentielle. Dans son modèle de la vicariance, Reuchlin (1978) stipule que pour exécuter une tache ou résoudre un problème, il existe une pluralité de processus en compétition pour atteindre l’objectif visé. Ainsi chaque individu dispose de plusieurs ??chemins??, plusieurs processus – vicariants – pour arriver à la finalité attendue.? Le processus utilisé sera celui qui est dit le plus évocable, qui est le moins co?teux pour assurer le succès de l’individu et pour lequel l’individu a des expériences renfor?atrices (positives) dans l’utilisation de ce processus. Cette possibilité de choix entre différents processus engendre ainsi une variabilité inter-individuelle et intra-individuelle. Si les individus diffèrent quant à leur répertoire de processus, ils peuvent également différer quant à leur préférence individuelle pour un processus. De plus, pour un même individu, les processus vicariants peuvent se substituer les uns aux autres afin que l’individu formule une réponse adaptative dans une situation donnée.